L’îlot Roc’h Santec (Finistère)

Par Pau Olmos-Benlloch

L’îlot de Roc’h Santec fait partie de l’ensemble d’îles et îlots du littoral de Santec (Finistère) et il est situé à 1,5 km de la côte. La difficulté d’accès fait que le site n’a pas souffert d’une importante pression anthropique et les vestiges présentent un bon état de conservation ; mais dans le même temps, cette contrainte gêne l’accès et le suivi de l’érosion régulière des restes archéologiques causée par les différents épisodes de tempêtes hivernales.

 Roc'h Santec

Au cours des différents passages sur le site, effectués avec la participation des archéologues amateurs (D. Roué, qui a découvert le site) en 2014 et en janvier 2015, deux zones prioritaires ont retenu notre attention : d’une part, l’occupation du Paléolithique Supérieur (azilien) ou du Mésolithique initial qui devait se situer dans l’abri formé par le rocher central et qui présentait une forte dégrée d’érosion ; et d’autre part, une occupation datant de l’époque gauloise (à préciser) et qui se situait sur la plateforme principale de l’îlot et caractérisée par la présence des alignements de murs d’un probable habitat littoral.

Étant alors un site archéologique encore inédit avec un fort potentiel archéologique, l’objectif de la campagne de 2015 fut la réalisation de différents sondages diagnostiques, afin de caractériser, circonscrire et dater les vestiges, en complétant les travaux de prospection menés par des archéologues amateurs. Cette intervention a mise en évidence la richesse et le potentiel archéologique du site de Roc’h Santec, mais aussi le bon état de conservation des niveaux d’occupation mésolithiques et gaulois. L’occupation la plus ancienne date du Paléolithique moyen (80 000 – 40 000 BC), grâce à la présence de traces de débitage Levallois dans les niveaux de sable éolienne déposés directement sur le socle granitique. Mais en tout cas, comme on avait pu identifier lors des opérations de prospection, l’occupation principale de l’île date du Mésolithique (groupe de Berthaume) et de l’âge du Fer.


Pour plus d’informations :

– À lire « Fouilles mystérieuses », dans le n°88 de Bretagne magazine de mars-avril 2016
– À visionner ici le reportage « Le Paléolithique mangé par la mer » de Sciences Ouest de mai 2015
– À visionner ici (à partir de 4’46) le reportage du Grand BaZH.art (France 3 Bretagne) du 24 avril 2017 sur la fouille de 2016.
Publicités

2 réflexions sur “L’îlot Roc’h Santec (Finistère)

  1. « Étant alors un site archéologique encore inédit avec un fort potentiel archéologique, l’objectif de la campagne de 2015 .. » !
    Est-ce bien l’objectif qui est un site archéologique ?
    Et qu’est un site inédit ?
    Bref, charabia novlangue ou bien ?

    1. Bonjour,
      L’objectif n’est pas un site archéologique, mais (comme énoncé dans l’article) de caractériser les occupations successives de l’îlot ainsi que de les dater.
      Un site archéologique inédit est soit un site totalement inconnu ; soit (comme ici) un site qui est connu, mais qui n’a jamais été fouillé et qui par conséquent pose des questions (datation, interprétation…)
      Bref, rien d’orwellien ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s