« Le Paléolithique en Finistère : actualités de la recherche » le 24 mai

Le 24 mai 2018, la journée d’études « Le Paléolithique en Finistère : actualités de la recherche » se déroulera à la salle de conseil de la mairie de Plouhinec, sous la direction d’A.-L. Ravon, M. Laforge, Y. Goulm et L. Nédelec. Quelques communications seront en lien avec le projet ALeRT, et plusieurs seront en lien avec le littoral :

  • Marine Laforge et Anne-Lyse Ravon : « Le PCR « Paléo Bretagne », un projet de synthèse et d’étude du Paléolithique à l’échelle régionale »
  • Marine Laforge : « Le cadre chronostratigraphique du Paléolithique en Bretagne »
  • Alexandra Quin-Uguen : « Étude de la répartition altitudinale des dépôts littoraux pléistocènes de galets du Finistère »
  • Chloë Martin : « Le projet ALeRT »
  • Anne-Lyse Ravon : « La campagne de fouilles 2017 de Menez-Dregan I »
  • Discussion : « Comment affiner le cadre chronostratigraphique des occupations paléolithiques ? »
  • Anne-Lyse Ravon, Marine Laforge, Chloë Martin, David Aoustin : « Le site de Trez-Rouz (Camaret, presqu’île de Crozon) »
  • Louis Dutouquet : « Découverte de deux choppers sur l’île de Sein »
  • Grégor Marchand, Anne-Lyse Ravon, Pau Olmos Benlloch, Marine Laforge, Chloë Martin : « Travaux récents sur le Paléolithique moyen du Finistère : le site de Roc’h Santec Leton »
  • Cédric Sarrazin : « Un peu plus à l’est, mais toujours d’actualité… Le site de Plasenn-al-Lomm (Bréhat, Côtes-d’Armor) »
  • Yohann Durieu de Madron : « Le site de Roc’h Toul »
  • Nicolas Naudinot : « Le Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas) »
  • Discussion : « Paléolithique et intérieur des terres ? »

Anne-Lyse Ravon conclura cette journée par une conférence publique dans le cadre des Jeudis de Menez Dregan : « 30 ans de fouilles à Menez-Dregan ».

La journée de conférences est ouverte à tous (accès libre), mais sur inscription : reservation.animations@ville-plouhinec29.fr

Publicités

Sites archéologiques littoraux. Course contre la montre et le climat

« Nos ancêtres chasseurs-cueilleurs ont laissé de nombreux vestiges sur le littoral, ils sont menacés par les effets du réchauffement climatique. Le réseau ALeRT veille ».

Un article paru dans La Presse d’Armor de janvier 2016, à lire ici