Estuaire de la Vilaine

Dans cette zone, qui comprend les communes de Pénestin, Camoel, Férel, Arzal, Billiers, Ambon et Damgan (Morbihan) des sorties de terrain ont été réalisés afin de tester la grille de vulnérabilité et évaluer les risques naturels et anthropiques. L’estuaire de la Vilaine est choisi par la menace provoquée par l’élévation du niveau de la mer et les activités humaines. D’après les travaux de terrain, 22 sites ont été répertoriés, allant de la période Mésolithique au Moyen-Age. L’étude la vulnérabilité réalisé montre une combinaison des facteurs anthropiques et naturelles en la protection des sites. Le présence d’infrastructures touristiques et des activités humaines est la menace anthropique principale, comme exemple quelques monuments mégalithiques ont été déplacés par action humaines, même si ce sont des monuments protégés. En ce qui concerne le facteur naturelle, l’élévation du niveau de la mer à cause du réchauffement terrestre, l’érosion éolienne et la manque de sédimentation de la Vilaine sont les principales menaces dans l’estuaire de la Vilaine.

Mine d'Or Fosse. Cliché : Marie-Yvane DaireEtude de vulnérabilité estuaire de la Vilaine.

Publicités