Presqu’île de Rhuys

Dans le cadre du projet ALeRT une inventaire et étude de vulnérabilité des sites archéologiques côtiers en presqu’île de Rhuys a été réalisé par Erik Schaeffer. Vingt sites archéologiques appartenant aux communes d’Arzon, Saint-Gildas-de-Rhuys et Sarzeau ont été répertories et ajoutés à la base de données ALeRT. Les sites ont une période d’occupation allant du Mésolithique à la période gallo-romaine. Il s’agit d’une zone riche en sites archéologiques surtout pour la période Néolithique et Age du Fer, avec des sites significatifs comme le tumulus Néolithique du Petit Mont. L’étude de la vulnérabilité montre une zone de risque autour du tumulus du Petit Mont, dont les sites de briquetage dans la falaise sont érodés par le facteur anthropique. Le risque principale des sites archéologiques dans la presqu’île de Rhuys est l’intense urbanisme et l’augment de tourisme.

Dolmen Port aux Moines. Cliché: Marie-Yvane DaireMenhir La Pierre Jaune. Cliché : Marie-Yvane Daire

Vulnérabilité Presqu'île de Rhuys

Publicités