Galice

L’outil ALeRT a été aussi testé et appliqué dans d’autres régions européennes, notamment en la région de Galice dans la côte nord-ouest de la péninsule Ibérique, dans le cadre des projets de recherche Procesos de Formación y Cambio del Paisaje Cultural del Parque Nacional de las Islas Atlánticas de Galicia (HAR2010-22004, responsable: C. Sánchez-Carretero) et Bregantia – Patrimonio, arqueología litoral y vulnerabilidad: una aproximación interregional: Bretaña – Galicia (2010FR0003, CSIC-CNRS. responsables E. Lopez-Romero et M.-Y. Daire), en partenariat avec le Parc National des Iles Atlantiques de Galice. Dans le cadre de ces projets, des prospections archéologiques et l’étude de la vulnérabilité des sites ont été menés par le Instituto de Ciencias del Patrimonio (CSIC) en collaboration avec le Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire (CReAAH, UMR 6566). Les travaux de prospection se sont concentrés sur les archipels d’Ons, Salvora et Cortegada, occupés depuis la Préhistoire jusqu’à l’époque moderne. Le résultat des analyses de vulnérabilité montre une moindre présence des risques d’origine anthropique sur les îles par rapport à d’autres régions similaires grâce à leur situation au sein du Parc National et a l’absence d’infrastructures touristiques. Par contre l’érosion naturelle, soit par les effets de la mer, soit par l’érosion éolienne et biologique et par contre très active sur certains des sites analysés.

Dalles rubéfiées à l'île de Cortegada. Photographie: Institute of Heritage Sciences (Incipit-CSIC)

Publicités